Cambridge Audio EDGE

Banc D'Essai Cambridge Audio EDGE NQ et EDGE W

02/04/2019
Plus moderne, plus sobre, plus haut de gamme !

La marque anglaise Cambridge Audio est bien connue des amateurs de Hifi en France. Elle nous a habitués à des électroniques de conception très soignée, toujours d'esprit résolument audiophile et conservant des tarifs abordables. Mais cette fois-ci pour fêter ses 50 ans, elle a demandé à son équipe d'ingénieurs de se lâcher afin d'imaginer les produits de la série EDGE comme des références absolues. Ces ingénieurs ne se sont pas pour autant laissés aller à des dérives fréquentes dans le High End avec des débauches technologiques et des tarifs qui confinent parfois au ridicule. Ils ont eu à cœur de créer des appareils de rêve, mais de rêve réalistes et accessibles, comme nous le montrent le lecteur réseau/préamplificateur EDGE NQ et le bloc de puissance stéréo EDGE W.

La série EDGE, qui a été dévoilée pour la première fois sur le salon High End de Munich 2018, a été baptisée en hommage au professeur Gordon Edge, créateur du premier appareil de Cambridge Audio, l'intégré stéréo P40 lancé en 1968. Cette série est le résultat de 3 années de développement mené par l'équipe d'une dizaine d'ingénieurs de Cambridge Audio dont les bureaux sont basés dans le sud de Londres et non à Cambridge, comme on le pense souvent.

La série Cambridge Audio EDGE comporte trois électroniques. Il y a tout d'abord le préampli/convertisseur Hi-res/lecteur réseau EDGE NQ et le bloc de puissance EDGE W que nous testons ici. Puis vient l'intégré stéréo EDGE A qui est en quelque sorte la réunion des deux précédents appareils sous un seul coffret, sans la section lecteur réseau du EDGE NQ.

Ces appareils sont d'une conception résolument haut de gamme, mais leurs tarifs n'ont rien d'extravagants, comme nous l'avons déjà dit. Cela ne les empêche pas d'adopter une présentation à la fois luxueuse, très épurée et fort sérieuse. Les châssis des trois électroniques reprennent le même design et le même type de construction spécifiquement étudiée pour cette série EDGE. Sur chacun, le capot est un épais panneau métallique légèrement flottant, amorti sur sa face interne par une plaque de matériau bitumineux. L'avant et une partie des flancs (de même que le dos) sont formés d'une seule et même pièce en "U", en aluminium extrudé de 8 mm d'épaisseur. Ces panneaux ne sont pas simplement brossés, mais perlés, leur donnant une belle finition satinée, légèrement granitée. Leurs arrêtes arrondies apportent de la finesse au dessin de ces imposantes machines. Sur le lecteur réseau/préamplificateur EDGE NQ les panneaux avant et arrière se rejoignent au deux tiers des flancs. Sur l'intégré EDGE A et le bloc de puissance EDGE W, ils laissent place sur les côtés à de grands radiateurs en aluminium massif assurant une dissipation thermique très efficace et une température de fonctionnement bien stable.

 

 

Un préamplificateur de course, mais aussi un convertisseur et lecteur Hi-Res très complet

Avec le préamplificateur du EDGE NQ, Cambridge Audio a cherché à concevoir un appareil intemporel, fait pour durer, mais aussi totalement dans son temps, adapté aux sources audiophiles modernes et capable d'évoluer. La façade de l'appareil est extrêmement épurée. Elle accueille uniquement une touche de mise sous tension, une prise casque au format jack 6,35 mm, un grand afficheur couleur, et une double molette rotative massive qui permet à la fois d'ajuster le volume sonore et de sélectionner la source à partir d'une bague striée. La préhension de cette double molette est très agréable et donne une sensation particulièrement qualitative. On retrouvera d’ailleurs ce bouton « Made In Britain » sur l’EDGE A. La grande télécommande en métal, d'un poids certain, est, elle aussi, fort sobre et d'une présentation très qualitative.

 

 

En revanche, les possibilités très étendues de connexion du EDGE NQ tranchent avec sa simplicité apparente. Outre des entrées analogiques asymétriques RCA et symétriques XLR, l'appareil possède une liaison sans-fil Bluetooth AptX HD ainsi que des entrées numériques optiques, coaxiales, USB Audio et HDMI ARC. Il accepte les flux numériques jusqu'à une résolution PCM de 32 bits/384 kHz ou en DSD256.

La connexion au réseau peut se faire en Wi-Fi ou par câble Ethernet. La configuration se réalise depuis un smartphone ou une tablette. La section lecteur réseau du EDGE NQ s'appuie sur un module streamer propriétaire « Black Marlin » développé par Cambridge Audio et qui pourra être mis à jour en fonction des évolutions des standards pour les protocoles réseaux. Son pilotage se fait depuis l'appli EDGE Remote disponible sous iOS et Android qui donne, entre autres, accès aux webradios, à Tidal ou Qobuz et permet la lecture des fichiers de musique disponible sur les disques reliés au réseau local en mode UPnP.

L’application en elle-même est très intuitive. Elle pourra même remplacer intégralement la télécommande. Cambridge Audio nous a confirmé que le EDGE NQ a été conçu en ce sens. EDGE Remote est fluide, et très rapide. On naviguera très simplement d’une entrée à une autre, et on changera le volume du bout du doigt. La logique du changement des entrées et de la variation du volume reprend d’ailleurs l’idée du bouton en façade du EDGE NQ. Il suffira par exemple de taper au centre des entrées pour basculer vers le volume.

Pour assurer le maximum de compatibilité, l'EDGE NQ répond aussi aux injonctions du système Chromecast de Google, de l’Airplay d'Apple ou encore de Spotify Connect. Il est également possible d'utiliser une application tierce, comme mConnect qui s'est révélée parfaitement adaptée pour la lecture en mode UPnP (DLNA) pendant nos tests. Mais là encore nous recommandons l’application de Cambridge Audio qui a fait un vrai travail à ce niveau pour le contrôle à distance de EDGE.

Pour offrir des performances du plus haut niveau, les circuits internes du Cambridge Audio EDGE NQ dispose d'un châssis extrêmement bien isolé face aux perturbations extérieures ainsi que d'un étage d'alimentation basé sur un transformateur toroïdal très largement dimensionné. Sa section de traitement numérique possède plusieurs horloges afin de minimiser le jitter et s'adapter aux différentes fréquences d'échantillonnage, notamment les multiples de 44,1 kHz et de 48 kHz. Pour la conversion, Cambridge Audio fait confiance à une puce ESS Sabre 32 bits haut de gamme.

Enfin, on remarquera sans peine l'écran OLED en façade du EDGE NQ qui affiche les pochettes des albums en écoute, en plus des informations sur la lecture en cours.

 

 

Un amplificateur à très forte capacité en courant travaillant en classe XA

Le raccordement entre le préamplificateur EDGE NQ et le bloc de puissance EDGE W peut se faire en asymétrique par liaisons RCA ou en symétrique par liaisons XLR. Pour son nouvel amplificateur de référence, Cambridge Audio a développé un schéma inédit. L'appareil fonctionne en classe XA, selon une architecture propriétaire qui consiste en une extrapolation de la classe AB à laquelle est ajoutée un très fort courant de polarisation pour se rapprocher des performances de la classe A.

La puissance annoncée pour le Cambridge Audio EDGE W peut sembler presque modeste : 2 x 100 watts. Cependant, ce bloc de puissance est doté de capacités en courant phénoménales. Cela se traduit par sa puissance qui double très exactement sous 4 ohms (2 x 200 watts) et sa consommation maximale qui peut atteindre 1 kilowatt !

Pour y parvenir, sous le capot au centre, la section d'alimentation utilise deux larges transformateurs toroïdaux montés l'un sur l'autre en symétrie afin d'annuler les phénomènes d'interférence. Les étages de puissance fonctionnent en configuration quintuple push-pull avec pas moins de 10 gros transistors par canal.

Cambridge Audio a porté un grand soin à l'optimisation du trajet du signal en supprimant tous les éléments pouvant être source de perturbation et n'en a gardé que 14. L'EDGE W fait également appel à plusieurs composants spécialement fabriqués pour lui, sur cahier des charges.

 

 

Une poigne d'acier et une douceur de velours

Nous avons écouté l'ensemble EDGE NQ + W avec une grande variété d'enceintes acoustiques, aussi bien de grandes colonnes que des modèles compacts haut de gamme. Dans tous, les cas, après quelques minutes de chauffe, il se dégage de la restitution sonore une ampleur dans le bas du spectre, une maitrise, une aisance qui sont la marque d'électroniques d'exception. Le préamplificateur du EDGE NQ est d'une grande finesse d'analyse que ce soit sur les sources numériques, du réseau ou analogiques. On retrouve avec le bloc de puissance EDGE W des caractéristiques qui sont généralement l'apanage des meilleurs amplificateurs en classe A : une matière, une densité, une incarnation incomparables.

 

 

Sur la chanson Mutate de Jeanne Added, l'image stéréophonique s'organise en profondeur. On ne ressent aucune sensation de son projeté ou d'agressivité. La réserve de puissance, ou plutôt de courant semble colossale. On peut pousser le volume sans ressentir aucune trace de saturation ou de crispation. Le grain discret, mais très particulier, avec ses résonances gutturales singulières de Jeanne Added est admirablement mis en valeur. Cet ensemble Cambridge Audio EDGE donne à la voix de la chanteuse, qui peut paraitre un peu trop neutre et droite lorsqu'elle est reproduite par des électroniques moins bien nées, une couleur, une présence et une force rare. Ce n'est pas violent ou uniquement dans l'énergie brute. La chanteuse se matérialise de façon extrêmement convaincante admirablement centrée, bénéficiant d'un excellent focus, tout en gardant du corps. Les différentes nappes de synthé et les sons de boîtes à rythmes électroniques sont détaillés et s'installent au sein d'un espace très homogène sans jamais interférer, assourdir ou dénaturer la voix de la chanteuse.

En passant à un style très différent, avec le mouvement Gopak, inspiré de danses cosaques ukrainiennes du Mazepa de Tchaikovsky (enregistrement de 1996 du Minnesota Orchestra, conduit par Eiji Oue, de Reference Recordings en HRx, 24 bits/176,4 kHz), on apprécie encore mieux à sa juste valeur la force et la maitrise exceptionnelles de cet ensemble Cambridge Audio. L'orchestre prend ses aises, sans pour autant se disperser, au sein d'une acoustique ample et profonde. Sur les coups de timbales, on ressent une réelle sensation d'impact au niveau du plexus solaire. On a l'impression de disposer d'une puissance deux à trois fois supérieure à celle annoncée. Le préamplificateur et l'amplificateur explorent le registre grave jusque dans ses retranchements. La scène sonore reste d'une assise et d'une stabilité indémontable. Lors des montées en régime des pupitres de cordes, on ne remarque aucune stridence. La fougue de l'orchestre est maitrisée tout en douceur par l'ensemble Cambridge offrant des contrastes saisissants.

 

 

Enfin, sur un morceau rock au son lourd et au mix à la fois naturel, mais très travaillé, Would You Fight For My Love ? de l'album Lazaretto de Jack White, l'introduction développe à nouveau énormément de densité et de poids. Le bruit de transformateur haute tension de la guitare électrique donne un sentiment de puissance qui prend aux tripes dès les premiers instants tandis que le piano, arrivant peu après sur la droite, développe une tessiture sur les cordes et la résonance de la caisse totalement naturelle. La batterie qui elle aussi est un vrai instrument acoustique a de nouveau énormément de poids, de punch, sur les impacts de grosse caisse.

L'ensemble Cambridge Audio EDGE NQ + W est un système dont les performances laissent admiratifs. La force, la matière et la profondeur qu'il donne aux timbres sont exquises. Nous connaissons des ensembles haut de gamme jusqu'à deux fois plus chers qui n'ont pas cette souplesse, cette aisance et cette force.

 

 

Caractéristiques

Cambridge Audio EDGE NQ

 

Réponse en fréquence 20 Hz à 20 kHz ± 0,1 dB

Rapport signal/bruit (réf. sortie 1 V) : > 103 dB

Diaphonie @ 1 kHz : -100 dB

Entrée USB Audio Classe 2.0 prenant en charge jusqu'à 32 bits 384 kHz PCM, ou jusqu'au DSD256

Port USB Host 2.0, courant limité à 1 A, FAT32/NTFS/HFS/HFS+

Bluetooth 4.1 (compatible Smart/BLE) A2DP/AVRCP prenant en charge SBC, AAC, AptX et AptX HD

Entrées Toslink 16/24 bits, 32-96 kHz

Entrée coaxiale S/PDIF 16/24 bits, 32-192 kHz

Wi-Fi IEEE 802.11 b/g ou n (2,4 GHz), Cryptage WEP, WPA, WPA2

Ethernet IEEE 802.3, 10 Base-T ou 100 Base-T

Chromecast Built-in

Sorties analogiques configurables en niveau variable ou fixe

Dimensions 120 x 460 x 405 mm

Poids 10.2kg (22.4lbs)

 

Caractéristiques

Cambridge Audio EDGE W

 

Puissance en régime continue : 2 x 100W RMS sous 8 ohms, 2 x 200W RMS sous 4 ohms

Rapport signal/bruit (réf. 1 W sous 8 ohms) : > 93 dB

Rapport signal/bruit (réf. pleine puissance) : > 113 dB

Diaphonie @ 1 kHz : < -100 dB

Dimensions 150 x 460 x 405 mm (5,9 x 18,1 x 15,9")

Poids 23,6 kg

 

 

Consulter le site du constructeur : Cambridge Audio

Retour