test-arcam-hda

Banc D'Essai Arcam CDS50 & SA20

08/11/2018
HDA : Gamme audiophile qui marie force et émotions

Arcam, connue pour ses électroniques audiophiles démocratiques, semble avoir totalement revu son entrée de gamme HiFi cette année. Ainsi les amplis stéréo intégrés A19 et A29 de la série FMJ ont disparu au profit des SA10 et SA20 de la nouvelle famille HDA, tandis que le lecteur CDS27 a été remplacé par le CDS50. Mais rassurez-vous la marque britannique n'a pas fait table rase du passé juste pour faire du neuf. Ainsi le SA20 et le CDS50, que nous testons ici, reprennent toutes les bonnes recettes techniques des anciens A29 et CDS27 tout en leur apportant des améliorations, de nouveaux habillages et des fonctions plus modernes.

Les Arcam SA20 et CDS50 sont des électroniques hifi très compactes. Les deux appareils adoptent des coffrets exactement du même format assez peu profond et d'une hauteur réduite. Pour les installer, il n'est pas nécessaire de disposer d'un meuble hifi spécial. Il est très facile de leur trouver une place dans une étagère. Malgré cette compacité et leurs tarifs mesurés, la fabrication respire le sérieux. On est surpris par le poids de l'intégré stéréo lorsqu'on le prend en main pour la première fois. Les façades sont en métal moulé de plus de 50 mm d'épaisseur et les tôles des châssis sont également de bonne épaisseur donnant une très bonne impression de solidité. Chaque appareil est livré avec une belle télécommande qui pilote à la fois l'ampli et le lecteur de CD, dotée de touches de différentes tailles, bien repérées, s'illuminant dès que l'on presse une d'entre elles. C'est un très bon point.

 

banc-essai-arcam-hda-cds50-sa20

 

Arcam HDA CDS50 : lecteur multiformat et de musique en réseau

L'Arcam CDS50 est un lecteur de disques universel puisqu'il accepte les CD-Audio, les SACD stéréo et tous les types de CD enregistrables. Il est également muni de deux entrées numériques sur son dos (optique et coaxiale) ainsi qu'un port USB permettant de lire les fichiers d'une mémoire flash ou d'un disque dur, codés jusqu'en 24 bits/192 kHz en FLAC, WAV, MP3, WMA...

 

banc-essai-arcam-hda-cds50-sa20

 

Le CDS50 est aussi un lecteur de musique en réseau. Il se pilote depuis l'appli MusicLife d'Arcam disponible sous iOS et - depuis quelques jours seulement ! - Android. Cette dernière permet l'écoute des webradios. Elle donne accès, lorsque l'on possède un abonnement, aux services de musique en ligne Qobuz, Deezer ou Tidal (pour ceux disponibles en France). La lecture des fichiers audio depuis les serveurs du réseau local est également au programme. Pour offrir ces fonctions, le CDS50 peut se connecter soit en Ethernet, soit en Wi-Fi.

 

banc-essai-arcam-hda-cds50-sa20

 

L'intérieur de l'appareil reflète son approche multifonction avec des cartes électroniques indépendantes pour chaque section : circuit d'alimentation à découpage, lecteur réseau, étage de conversion 32 bits/192 kHz (puce ESS) et de sortie analogique , mécanique de lecture totalement encapsulée et isolée. 

 

Arcam HDA SA20 : un intégré doté d'étages en classe G exclusifs

La façade de l'Arcam SA20 reprend une disposition des commandes simple et évidente, comme sur le lecteur CDS50. À gauche se trouve le gros potentiomètre de volume à course sans fin. Au centre, un large afficheur donne toutes les informations utiles et juste en dessous sont alignées les larges touches pour la sélection des sources. Ces sources sont au nombre de huit. Pour l'analogique, l'appareil possède une entrée mini-jack à l'avant et trois entrée RCA à l'arrière complétées d'une entrée phono pour platine vinyle équipée d'une cellule MM. Pour le numérique - et c'est une première pour un amplificateur Arcam ! - trois entrées sont présentes (une optique TosLink et deux coaxiales sur RCA). Le convertisseur intégré au SA20 utilise, comme le CDS50, une puce ESS 32 bits/192 kHz de type Sabre. 

 

banc-essai-arcam-hda-cds50-sa20

 

À cela s'ajoute une prise casque en façade et une sortie préampli à l'arrière. On remarque aussi au dos de l'appareil des prises Ethernet et RS232. La première est présente afin de contrôler son SA20 depuis l’application MusicLife. On pourra ainsi simplement contrôler le volume, ou encore gérer la mise sous tension de l’appareil. Le RS232 quant à lui permettra de le faire via un système de pilotage externe comme Control4 par exemple.

L'Arcam SA20 est annoncé pour une puissance de 2 x 80 watts, mais en regardant un peu plus en détail ses spécifications, on apprend qu'il est capable de délivrer 2 x 90 watts sous 8 Ω et jusqu'à 2 x 150 watts sous 4 Ω. Cela signifie qu'il possède une grosse réserve de courant. Pour cela sous son capot, il accueille un imposant transformateur toroïdal et ses étages de puissance sont assez particuliers puisque configurés en classe G. Il s'agit d'un montage, ici propre à Arcam, qui s'appuie sur deux bus d'alimentations distincts. Le premier permet de faire travailler les étages de puissance en classe A sur les petits signaux. Le second entre en action lors des fortes sollicitations et adapte sa tension en fonction des besoins en énergie. Ce schéma relativement complexe à mettre en œuvre a pour but de concilier la musicalité légendaire de la classe A et l'efficacité de la classe A/B.

 

banc-essai-arcam-hda-cds50-sa20

 

Un couple équilibré, énergique décrivant de superbes panoramas sonores

À l'écoute, il apparait rapidement que ces deux là sont faits pour s'entendre et qu'ils se marient parfaitement. Cependant, ce ne sont pas des produits trop typés essentiellement conçus pour fonctionner ensemble. En d'autres compagnies, le lecteur de CD pourra s'apprécier pour sa neutralité, son équilibre des timbres et ses fonctions réseau. L'amplificateur est de son côté plus dans l'énergie et la force. L'impression de puissance qu'il dégage tranche avec son format compact. Il ne se réserve pas uniquement à de petites enceintes et se révèle particulièrement à l'aise sur de gros modèles, même ceux difficiles à alimenter. Il décrit une scène sonore particulièrement vaste et ample qui conserve pourtant une très bonne cohérence et une excellente focalisation.

 

  

 

L'ambiance soul de Lies de l'album Attack And Release des Black Keys est particulièrement prenante. Les chœurs remplissent l'espace sans pour autant devenir éthérés. La voix du chanteur, la batterie restent parfaitement centrées donnant une excellente sensation de profondeur. Les guitares grésillantes, le pied de grosses caisses ont beaucoup de poids et de mordants. L'Arcam SA20 se montre particulièrement dynamique et percutant dès que le message sonore le nécessite. Mais en compagnie du CDS50, il sait aussi jouer à pas feutrés lorsque la musique devient plus douce. Sur la chanson Who are They ? de l'album Billie - Eve signé par Ayo, l'image sonore est superbe. La contrebasse à gauche, la guitare légèrement sur la droite et la voix au centre donne une excellente sensation de relief et d'espace. Les timbres sont chauds, rutilants, ne tombant pas pour autant dans la lourdeur. Chaque élément sonore est bien posé, mais quand Ayo pousse la voix l'ensemble Arcam est aussi en mesure de faire preuve de beaucoup d'énergie, de vitalité, de présence, sans pour autant devenir criard et en gardant une belle matière sur les timbres.

Sur Liberty tiré de l'album du même nom d'Anette Askvik, un morceau qui joue sur des émotions très contrastées en réaction aux attentats d'Oslo et d'Utøya qu'a connue la Norvège en 2011, les Arcam SA20 et CDS50 délivrent une scène sonore d'une spatialisation envoutante. La voix très pure s'accompagne de bruits de percussion, très discret au début et pourtant bien perceptibles, qui montent crescendo et s'étageant dans l'espace tant en hauteur, qu'en largeur et sur les côtés, à tel point que l'on pourrait croire que l'on dispose d'enceintes surround. Dans le même temps, le piano délicat, le violoncelle mélancolique, le saxophone vibrant s'installent en profondeur tout en donnant une impression de grande proximité et intimité. La pulsation lente de la première partie de ce morceau, tel un battement de cœur vous prend à la poitrine. Le résultat est totalement hypnotisant. Les électroniques Arcam sont d'une grande générosité. Elles ont de la force et du tempérament, mais aussi un grand respect pour la musique, pour sa puissance ainsi que ses émotions subtiles.

 

banc-essai-arcam-hda-cds50-sa20

 

Caractéristiques

Arcam CDS50

DAC : ESS Sabre 9038K2M

Disques supportés : CD-Audio, SACD, CD-R/RW

Formats supportés : FLAC, WAV, AAC, AIFF, OGG, MP3, WMA

Sorties analogiques : XLR et RCA

Sorties numériques : RCA coaxiale, optique

Entrées numériques : USB, RJ45, RCA coaxiale, optique

Dimensions : 433 x 87 x 283 mm

Poids : 6,2 kg

 

Arcam SA20

Puissance : 2x 80 W sous 8 ohms

Bande passante : 20 à 20 000 Hz à ±0,05 dB

DAC : ESS Sabre 9038K2M de type 32 bits

Classe d'amplification : pure classe A jusqu'à 20 watts et classe G jusqu'à 80 watts

Distortion (DHT) : 0,002%

Entrées lignes : 4 entrées analogiques (apport signal/bruit de 106 dB)

Entrée phono : Sensibilité de 5mV, impédance de 47 kohms + 100 pF (rapport signal/bruit de 80 dB)

Entrées numériques : 2 RCA, 1 optique

Dimensions : 433 x 87 x 323 mm

Poids : 9,2 kg

 

 

Consulter le site du constructeur : Arcam

Retour