banc-essai-kef-lsx

Banc D'Essai KEF LSX

03/12/2018
Des mini enceintes design, sans-fil et percutantes à l'écoute

La marque KEF vient de donner une petite sœur à sa fameuse enceinte sans-fil haut de gamme, LS50 Wireless. Nous avions d’ailleurs testé ces best-sellers de KEF en juin dernier. La nouvelle venue s'appelle LSX. Elle reprend la forme de son ainée, mais elle est beaucoup plus compacte et son prix est réduit de moitié. Voyons si le talent a résisté à la compression.

Les KEF LSX sont des enceintes actives et autonomes. Vous pouvez les brancher à une source hifi classique ou un téléviseur par exemple et aussi les connecter à votre réseau domestique avec ou sans fil. Elles possèdent une entrée analogique sur mini-jack, une entrée audio numérique optique, une sortie pour un caisson optionnel, une prise USB 5V pour charger un smartphone, un port Ethernet, le Wi-Fi et même un récepteur Bluetooth AptX. Elles comprennent les protocoles réseau DLNA et Spotify Connect. La compatibilité avec ROON - dont le service était notre Coup de Coeur récemment - est aussi au programme et celle avec AirPlay 2 est prévue pour début 2019 grâce à une mise à jour logicielle. Bien entendu, l'audio Hi-Res est également supportée. Pour bénéficier de la meilleure définition, on peut raccorder les deux enceintes par le câble RJ45 qui est fourni dans leur carton d'emballage. Cependant, l'utilisation de ce dernier n'est plus obligatoire - ce qui n'était pas le cas avec les LS50 Wireless - puisque les KEF LSX savent désormais communiquer sans-fil. Enfin, elles se pilotent à partir de leur élégante télécommande, de dimensions respectables ou bien depuis une application sur smartphone ou tablette aussi bien sous iOS qu'Android.

 

banc-essai-kef-lsx

 

Une esthétique ultra soignée et des habillages textiles aux teintes exquises

Les KEF LS50 Wireless se démarquaient déjà des traditionnelles enceintes HiFi par leur dessin très moderne, leurs baffles bombés et leurs séries limitées particulièrement originales. Les KEF LSX vont encore plus loin et adoptent une apparence totalement lifestyle, imaginée par le designer Michael Young, très loin des canons habituels de la Haute Fidélité. Leur forme est identique à celle des LS50 Wireless, mais traitée différemment. Le coffret n'est plus en bois, mais en tissu haut de gamme. Sur les versions noire, bleue, vert olive et rouge vermillon, l'ensemble de la coque, en dehors de la façade, est habillé d'un élégant textile. Seule la version blanche, pour laquelle un tissu aurait été trop facilement salissant, reste intégralement en finition laquée.

 

banc-essai-kef-lsx

 

Cette allure lifestyle et leurs gabarits discrets n'empêchent pas les KEF LSX d'avoir les arguments de véritables enceintes HiFi. Pour commencer, leur coffret est d'une structure très solide et inerte grâce à un système d'assemblage sous contrainte. Chacun est équipé d'un haut-parleur Uni-Q exclusif à KEF. Celui-ci se compose d'une section grave/médium de 11,5 cm de diamètre, dotée d'une membrane nervurée en alliage d'aluminium/magnésium, et un dôme de 19 mm au centre pour l'aigu, en aluminium équipé d'une pièce de mise en phase en forme de couronne. La teinte de ce transducteur fait l'objet d'une attention particulière puisqu'elle change selon la finition des enceintes et est assortie à la couleur du coffret.

La charge acoustique travaille en bass-reflex, grâce à un évent débouchant à l'arrière, dont le tube interne, relativement long, est coudé afin de faire descendre la réponse en fréquence jusqu'en dessous de 50 Hz.

 

banc-essai-kef-lsx

 

L'amplification pour sa part, est assurée par deux unités en classe D par enceinte, indépendantes pour le grave et l'aigu, dont les puissances respectives sont de 70 et 30W. Un DSP se charge d'en optimiser les performances et décupler le potentiel du haut-parleur Uni-Q.

 

Choisissez l'application de pilotage qui vous plaît

Sur le terrain, la mise en place des KEF LSX est super rapide. Les enceintes disposent de bases lestées, munies de patins en caoutchouc afin d'éviter qu'elles ne dérapent ou ne vibrent, et même d'un insert à vis pour une éventuelle fixation murale ou sur un pied.

Chacune se raccorde au courant secteur et contrairement aux LS50 Wireless - comme nous le précisions plus haut - il n'est plus obligatoire de les brancher en filaire l'une à l'autre. Une utilisation sans connexion réseau est tout à fait envisageable puisque des entrées mini-jack, numérique optique et Bluetooth ainsi qu'une télécommande sont présentes.

 

banc-essai-kef-lsx

 

Si l'on choisit de passer par le Wi-Fi la configuration s'effectue par la nouvelle application KEF Control. Celle-ci se concentre sur le paramétrage et comporte notamment un menu assez avancé pour ajuster le rendu sonore selon l'acoustique de la pièce et le placement des enceintes, avec des paramètres supplémentaires que l’on soit néophyte ou expert.

Cette application permet de choisir la source, mais s'arrête là pour ce qui est des fonctions de pilotage musical. Pour écouter de la musique depuis le réseau, il est possible de se tourner vers l'ancienne application KEF Stream qui intègre l'accès à Tidal, d'utiliser Spotify et bientôt AirPlay2, de faire appel à une appli UPnP comme mConnect Player, ou mieux encore à ROON, pour lire les fichiers de musique disponibles à la fois sur son réseau local et sur Tidal. KEF préfère ouvrir son système de pilotage plutôt que d'enfermer l'utilisateur dans une application propriétaire, un choix que nous apprécions toujours.

 

Un design sonore optimisé et des graves boostés

À l'écoute, les enceintes KEF LSX sont des petites charmeuses, particulièrement talentueuses. Bien sûr, elles ne savent pas tout faire. Leur format compact impose naturellement des limites – dans l’infra-grave par exemple - mais elles arrivent très habilement à en jouer pour offrir une restitution sonore pleine de vitalité et même d'impact.

 

banc-essai-kef-lsx

 

Si l’on cherche plus de grave, on pourra ajouter un caisson dédié via la sortie prévue à cet effet. Si l’on cherche plus de décibels, on se tournera davantage vers les LS50 Wireless, mais ne nous méprenons pas, ces LSX sont déjà tout à fait capables d'animer une petite soirée festive et remuante entre amis et même de faire vibrer les cloisons ! Pour cela, elles s'appuient sur leurs DSP et leurs systèmes de multi-amplification avec filtrage actif optimisés - éléments sur lesquels les ingénieurs de KEF sont devenus experts - ainsi que sur la qualité de leurs transducteurs Uni-Q pour s'affranchir des contraintes acoustiques inhérentes à leur volume réduit.

 

 

Écoutons les LSX chanter

 

banc-essai-kef-lsx banc-essai-kef-lsx banc-essai-kef-lsx

 

Sur Pray For Help d'Imany - dans sa version acoustique - on reconnaît immédiatement cette faculté rare des transducteurs Uni-Q de KEF à construire une image sonore particulièrement cohérente. Sur ce morceau, l'ambiance est très intimiste. La chanteuse et le guitariste sont très proches. Cependant, ils se détachent très bien l'un de l'autre, dans une perspective légèrement en biais. Le timbre particulier, légèrement nasal de la voix d'Imany est bien mis en valeur. La scène a du relief, comme si la chanteuse s'installait légèrement à l'avant des enceintes.

Avec la chanson In My Secret Life de Leonard Cohen, on retrouve cette propension des KEF LSX à construire une image stéréophonique qui dépasse le cadre physique formé par les enceintes. Encore une fois, le placement des différents interprètes témoigne de beaucoup de relief avec la batterie en profondeur, les chœurs légèrement excentrés et en retrait, Leonard Cohen bien campé à l'avant-scène. Les enceintes KEF font preuve d'une très belle définition dans le haut du spectre. Les médiums sont clairs et se marient parfaitement avec les aigus d'une grande finesse.

Sur ce morceau, on découvre aussi une des grosses qualités des LSX. La restitution est particulièrement chaleureuse. Même si un caisson dédié permettra de descendre plus bas, les graves sont d'une superbe présence. La voix du poète canadien est restituée très délicatement sans rien perdre de ses accents gutturaux et de son grain envoutant. De même, les chœurs sont extrêmement cajoleurs et caressants.

Les KEF LSX excellent sur les rythmes Pop et Electro. Même à faible niveau d'écoute elles le martèlent et le modèlent avec à la fois beaucoup d'intensité, de rondeurs et de nuances. Sur Drug You de l'album Dark Eyes du groupe Half Moon Run, les percussions et le pied de grosse caisse pulsent fort vous emmenant dans une sorte de transe hypnotique. Les KEF LSX ne sont absolument pas timides. Elles se lâchent sur les basses. Un Diapason d'Or vient de leur être décerné et elles le méritent bien. Ce sont de petites enceintes, fort séduisantes par leur compacité et leur design, dont la restitution a beaucoup de cœur.

 

banc-essai-kef-lsx

 

Spécifications

Type : enceinte connectée

Dimensions (H X L X P) : 240 x 155 x 180 mm

Poids : 3,6 kg et 3,5 kg

Wi-Fi : IEEE 802.11a/b/g/n, bibande 2,4/5 GHz

Haut-parleurs : Uni-Q avec tweeter à dôme aluminium 19 mm et médium/basse à cône en alliage magnésium/aluminium de 115 mm

Puissance : 70 W (graves), 30 W (aiguës)

Bluetooth: portée de 10 m, jusqu'à 8 appareils en mémoire, version 4.2, compatible AptX

Résolution: jusqu'à 24 bits/192 kHz (selon les paramètres de l’enceinte)

Niveau de sortie max. (SPL) : 102 dB

Connexion inter-enceintes : en sans-fil 2,4 GHz ou filaire Ethernet RJ45 

Gamme de Fréquences (-6 dB, mesurée à 85 dB/1 m) : 49 Hz – 47 kHz (mode plus de grave), 52 Hz – 47 kHz (standard), 55 Hz – 47 kHz (mode moins de grave)

Réponse en fréquences (±3 dB, mesurée à 85 dB/1 m) : 54 Hz – 28 kHz (mode plus de grave), 59 Hz – 28 kHz (standard), 69 Hz – 28 kHz (mode moins de grave)

Entrées: Wi-Fi, Bluetooth, numérique Toslink, analogique sur jack 3,5 mm, Ethernet

Sortie : caisson de basse

Finitions : Blanc, bleu, rouge, noir, vert

Prix : 1200 €

 

Consulter le site du constructeur : KEF

 

Retour