Dossier Musique Sans Fil WiFi

L'audio sans fil [Partie 2]

11/10/2019
Le WiFi

Dans notre premier article sur la musique sans fil, nous abordions le sujet de la technologie sans fil, plus précisément du Bluetooth. Dans ce 2e épisode, nous allons décortiquer pour vous la musique sans fil via WiFi.

La principale différence entre une connexion Bluetooth et WiFi sera au niveau de leur fonctionnement. Le Bluetooth est - dans la très grande majorité des cas - une connexion d’un périphérique A à une périphérique B, soit pour la musique, d’une source (smartphone) et d’un récepteur (une enceinte). Dans le cas d’un système en réseau, les appareils, chacun connecté à votre routeur (votre box internet), peuvent communiquer les uns avec les autres en fonction de vos besoins. C’est ainsi qu’un smartphone connecté au WiFi de votre maison pourra commander à distance votre lecteur connecté au même réseau.

En quoi cette manière de procéder peut-elle apporter un avantage par rapport au Bluetooth ?

Parce que vous vous ouvrez à une multitude de possibilités en termes de choix de bibliothèque musicale. Dans le cas du Bluetooth, seules les musiques qui proviennent de votre smartphone seront jouées sur l’enceinte. Dans notre second exemple, on pourra jouer toutes les musiques disponibles en réseau local (stockées sur un ordinateur ou un NAS) ou sur internet (service de streaming). On pourra même envisager des situations plus complexes pour, par exemple, lire sa musique sur plusieurs enceintes simultanément dans sa maison.

L’accès à un réseau est la limite du WiFi face au Bluetooth puisqu’il ne sera pas possible de connecter son téléphone directement à une enceinte connectée par exemple pour envoyer de la musique. Les enceintes non Bluetooth sont donc à proscrire pour une utilisation en extérieur. 

 

 

De quoi avons-nous besoin pour jouer sa musique en réseau ?

Tout d’abord, d’un accès à internet ou encore d’un accès à votre réseau local où se trouve votre musique. Ensuite, pour lire ces bibliothèques, il sera nécessaire de connecter votre système grâce à un lecteur réseau, une enceinte connectée ou une passerelle réseau si vous êtes déjà équipé d’un convertisseur.

Vient ensuite, comme c’était le cas avec le Bluetooth, le choix des protocoles, ou plus simplement, la manière dont on décide d'envoyer sa musique. Pour rappel, les protocoles sont indispensables afin que 2 périphériques communiquent entre eux. En 2019, les lecteurs réseaux peuvent être compatibles avec différents protocoles, ouverts ou propriétaires, avec chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Nous allons voir ensemble les 4 protocoles principaux lorsque l’on souhaite écouter de la musique en réseau.

 

DLNA

Le DLNA est aujourd’hui le protocole sans licence le plus utilisé dans le monde. Il permet de transmettre des données image, audio ou vidéo entre 2 périphériques compatibles, de même marque ou non, en s’appuyant sur un réseau local.

Étant donné que plus de 99% des périphériques connectés aujourd’hui sont compatibles DLNA, il est possible de lire sa musique depuis n’importe quelle bibliothèque connectée vers n’importe quel produit connecté.

Néanmoins, il est à noter que puisqu’il s’agit d’un protocole ouvert, la société DLNA n’a jamais développé d’application dédiée au contrôle de la musique à distance. Il faudra ainsi choisir parmi les dizaines d’applications existantes sur Android ou sur iOS. Nous recommandons Bubble UPnP sous Android et mConnect sous iOS. Suivant le service auquel vous êtes abonné, vous pourrez l’activer depuis l’une de ces applications pour streamer sur votre système.

Côté performances, le DLNA offre un large choix de possibilités pour streamer jusqu’en 24bits 192kHz ou DSD128.

 

 

Avantage : Universalité ; 24/192 ; DSD128
Inconvénient : Pas d’application dédiée

 

AirPlay

AirPlay est un protocole propriétaire assez connu, surtout des possesseurs d’un iPhone ou d’un iPad puisqu’il a été développé par la marque à la pomme afin que ses périphériques communiquent entre eux tout en rendant l’utilisation simple et intuitive pour l’utilisateur.

On vous l’a dit, cette manière d’envoyer la musique est réservée aux périphériques Apple. Cependant tout lecteur réseau est susceptible de recevoir les données à condition d’en intégrer la licence. Chose faite pour la très grande majorité des appareils, AirPlay est presque automatiquement intégré par les fabricants d’électroniques.

Plus pratique à l’utilisation que le DLNA, dès qu’un appareil audio AirPlay est détecté sur le réseau, un icône de partage de la musique vers cet appareil est instantanément sélectionnable depuis n’importe quelle application de musique. Il suffit de sélectionner le lecteur ou l’enceinte en question et le tour est joué ! Aucune limitation donc, on pourra streamer depuis spotify, Tidal ou encore Qobuz.

Pour ce qui est de la qualité, on pourra se satisfaire d’une transmission via AirPlay pour ses enceintes sans fil, cependant sa résolution limitée à la qualité CD - 16bits / 44.1kHz - ne permettra pas de lire de fichier audio haute résolution. Pour ceux qui veulent par exemple écouter des musiques 24bits depuis un ordinateur ou qui veulent streamer via Qobuz Hi-Res, il faudra malheureusement trouver une autre solution.

 

 

Avantage : Simplicité d’utilisation ; très déployé auprès des fabricants ; Streaming audio ou vidéo
Inconvénient : Spécifique à Apple ; Limité à la qualité CD

 

Chromecast

Voilà le plus jeune protocole de ce dossier. Google a souhaité proposer un équivalent à AirPlay, la firme américaine a alors développé ce qui est aujourd’hui ChromeCast pour partager ses musiques ou ses vidéos en fonction du périphérique en bout de fil (façon de parler).

Bien qu’il soit propriétaire, ChromeCast n’est pas réservé aux appareils fonctionnant sous Android puisque les applications doivent elles-même intégrer le code nécessaire à l’utilisation de ChromeCast. Idem du côté des fabricants de lecteurs réseaux – quoi que ceux-ci doivent intégrer un module ChromeCast.

Son utilisation est très similaire à celle d'AirPlay. Dès lors qu’une application compatible ChromeCast détecte un appareil lui aussi compatible, un icône apparaît pour envoyer sa musique en tout simplicité. Tout comme AirPlay, on peut ainsi ouvrir Tidal, Qobuz ou Deezer, sélectionner un titre et d’un doigt en profiter sur son système hifi.

Malheureusement ChromeCast est encore jeune et n’est qu’au début de son déploiement dans l’univers HiFi. On remarque néanmoins que les appareils sortis après 2018 sont pour la plupart compatibles, enceintes connectées en tête de liste.

Du côté qualité audio, Google passe devant Apple puisque sa technologie est capable de lire les fichiers haute résolution jusqu’en 24bits 96kHz. Il faudra bien entendu vérifier que son DAC est également capable de décoder un tel échantillonnage bien qu’il y a fort à parier que cela soit le cas.

  

 

Avantage : 24bits/96kHz ; Simplicité d’utilisation ; Streaming audio ou vidéo
Inconvénient : Encore peu déployé

 

Services intégrés au lecteur

Spotify a été de très loin le premier à intégrer son code dans les lecteurs réseaux afin d’ouvrir ses millions de titres aux utilisateurs. Vous aurez sans aucun doute déjà croisé la route du fameux Spotify Connect. Plutôt intelligent, qui mieux placé qu’un possesseur d’un système hifi pour consommer de la musique, qui plus est via un compte premium ? C’est certainement de là que Spotify a gagné une large partie de sa part de marché aux USA mais également en Europe.

 

 

Bien sûr cette manière de procéder est beaucoup plus restrictive pour un fabricant puisqu’il ne permet d’intégrer qu’un seul service à la fois et qu’il nécessite un certain coût de développement. Mais cette pratique a un avantage certain sur les autres, il est ainsi possible d’écouter la musique dans la meilleure qualité disponible selon le service en question.

Cette méthode étant aujourd’hui plus répandue, on peut par exemple écouter des fichiers MQA depuis Tidal ou des musiques pleine résolution depuis les services de Qobuz. Bien entendu ceci est sous réserve d’un convertisseur compatible. Impossible de décoder du 24/192 si votre convertisseur se limite à 96 000 Hz par exemple.

Pour ce qui est de l’utilisation des services intégrés, vous avez en général le choix d’utiliser soit l’application du service de musique, soit l’application du fabricant de votre électronique. Bien que la première solution est généralement l’expérience la plus agréable pour différentes raisons, certains apprécieront de retrouver sous une même application leurs musiques en ligne et leur bibliothèque personnelle.

  

 

Avantage : Qualité maximale disponible ; intégration parfaite avec le lecteur
Inconvénient : Jusqu'à récemment, soit l’on choisissait de s'abonner à Spotify pour écouter sur son lecteur, soit on acceptait de ne pas avoir accès à ses musiques en ligne de manière native. Les fabricants on fait du chemin depuis, mais c’est encore dans une certaine mesure le cas pour certains services.

 

 

Un autre avantage de la hifi connectée face au Bluetooth, certains protocoles permettent une utilisation multiroom. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, qu’est-ce que le multiroom ? C’est tout simplement le fait de pouvoir envoyer ses musiques de manière simultanée vers différentes enceintes. Dans certains cas on permettra également l’utilisation simultanée sur différentes zones.

SONOS est sans conteste la marque qui s’est le plus développée dans ce domaine. Les enceintes du fabricant sont connectables entre elles pour soit améliorer l’image stéréo en distinguant les voies droite et gauche ou pour créer des zones d’écoute. On pourra alors facilement regrouper plusieurs enceintes et écouter la même musique simultanément sur ses enceintes. Le Bluetooth audio est par nature incapable de faire cela puisqu’il s’agit d’une technologie encore de point à point.

D’autres marques ont pris le pas depuis afin de développer le multiroom à travers ses solutions connectées. On compte par exemple les produits Ruark Audio, ROON ou encore les appareils MOON MiND.

Comme nous vous le disions en début d’article, les solutions Bluetooth sont adaptées à une utilisation extérieure. On utilisera alors son téléphone comme lecteur de musique. Les systèmes connectées, quant à eux sont plus adaptés si vous écoutez la musique depuis un système fixe et que vos bibliothèques sont dématérialisées. Vous économiserez la batterie de votre téléphone et pourrez profiter d’une plus grande qualité audio. 

Dans le prochain article sur la musique sans fil, nous ferons bien entendu le lien entre le Bluetooth, le réseau et le sujet qui nous regroupe tous, la HiFi. Nous verrons les différentes solutions au catalogue HIFI Group selon que vous recherchez une enceinte Bluetooth pour vous accompagner pendant vos weekends détentes, ou une passerelle réseau pour ouvrir les portes du streaming à votre système hifi.

 

 

 

Partie 1 | Le Bluetooth

Partie 2 | Le WiFi

Partie 3 | Système HiFi

Retour