Coup de Coeur HIFI Group #3

20/04/2018
dCS Network Bridge

J'ai découvert la marque dCS lors de mon arrivé au magasin. Déjà sensibilisé depuis de nombreuses années à la fragilité du signal numérique et de l'importance de la source d'un système hifi, je ne pouvais qu'apprécier la qualité des produits dCS et le rôle précurseur de la marque sur le marché. Elle reste inabordable pour beaucoup d’entre nous, mais nous sommes dans le très haut de gamme et force est de constater que dCS n'est pas arrivé ici par miracle.

 

La marque anglaise intégrait déjà une partie streaming dans certain de ses produits, et là surprise, elle annonce un lecteur réseau externe de haute qualité, sans convertisseur comme il se fait de plus en plus. Ils permettent en effet à ceux qui n'ont pas de streamer au sein de leur système hifi de se mettre au goût du jour, et comme pour n'importe quelle électronique, leur qualité sonore diffère énormement.

 

Lorsque le Network Bridge - le petit nom de ce lecteur réseau - est arrivé au magasin, je me suis empressé de le brancher pour écouter cette nouveauté à la finition irréprochable, dans un châssis en aluminium épais, bref du dCS sous toutes les coutures !

 


 

Passant l'étape du mode d'emploi et du rôdage, juste le temps de prendre un café en installant l'application et j'étais déjà à piocher mes morceaux préférés sur mon disque dur NAS. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à prendre une telle claque. J'avais déjà pu tester les différences entre streamers au magasin, et je ne parle que de la carte numérique, notamment avec MOON qui propose notamment un excellent Néo MiND. Mais avec ce Bridge, nous sommes réellement dans une autre dimension.

 

L'image sonore est très grande et fait vite oublier les enceintes. Du détail à n'en plus finir et une densité sur les notes impressionnante. La comparaison avec les autres streamers confirme rapidement l'écoute. Et elle est simple, il n'y a qu'à changer l'entrée numérique du DAC.

 

 

Il n'y a pas grand chose de sexy et d'émotionnel à amener un lecteur réseau à la maison, ce n'est pas comme une belle paire d'enceinte ou une platine vinyle. La vision reste très informatique, et dans le cas du Network Bridge, elle se limite à une très, très jolie boîte bien dimensionnée qui vient se placer à côté d'un convertisseur.

Non le plaisir est ailleurs, il est dans ce que l'on peut retranscrire d'un signal numérique pour le transformer, le rendre humain et réaliste, se rapprocher de l'artiste au maximum. Les nuances sur les timbres, les fins de notes, les silences, tout devient plus facile, plus intelligible sans pour autant partir sur une écoute froide et ennuyante bien trop souvent associée (et à tort!) au numérique. Une juste sensation de naturel.

 

Petit plus du Network Bridge, il est compatible avec le service ROON – ce lecteur multimédia sans égal en termes d’informations musicales. Malgré une application dCS propriétaire et bien conscient que l’expérience utilisateur est aussi important que l'audio sur ce genre de produit, j'ai couplé le produit avec le logiciel ROON. L’application du fabricant est tout aussi performante dans la sélection des musiques et le contrôle à distance. Mais ROON va tellement plus loin pour nous immerger dans nos musiques que le mariage avec le Network Bridge coule de source. ROON présente une interface la musique de mon disque dur est présentée de manière intuitive à côté de celle de Tidal. Un régal de logiciel que je vous recommande chaudement.

 

 

 

Le dCS Network Bridge couplé à ROON est pour moi la meilleure façon d'utiliser la musique dématérialisée. Une interface utilisateur très complète – à ce jour nous ne connaissons pas d’équivalent - mais remarquable de simplicité, et un son qui respecte à la fois la musique et l'artiste. Avec grande classe et luxe, car c'est dCS.

 

Difficile après cela de revenir en arrière, c'est un peu comme gouter au charme non consensuel des motos européennes. Il y a du coeur dans l'écoute et c'est bien l'essentiel.

 

Franck

HIFI Lyon – Quatuor Music

Retour