Le vinyle : un retour aux sources

13/03/2018
Ils sont de retour !

Les vinyles reviennent à la mode !

Inventés au début du XXe siècle, ils étaient pendant de longues années un des seuls supports d’écoute musicale. Ils ont vu le jour dès 1884 grâce à Berliner et Thomas Edison, puis ont été améliorés entre les années 1901 et 1902. Les premiers disques étaient gravés en 70 tours, mais le 78 tours l’a vite remplacé : dès 1906. Vient ensuite le 80 tours, et enfin arrive le fameux 33 tours en 1948.

Le format 33 tours était une innovation par rapport au 78 tours : plus léger, et plus résistant il permettait également une durée d’enregistrement plus longue que les 78 tours. Un an après, en 1949, le 45 tours est lancé : il comporte seulement une musique alors que le 33 tours se compose de plusieurs titres. Ce sont les deux formats les plus populaires, mais en 1983 apparait le CD : ce qui annonce petit à petit la fin du vinyle. La marque Philips est la première à commercialiser les CD, et a rapidement fait disparaitre les disques vinyles : la production des 33 tours s’arrête en 1991 et celle des 45 tours en 1993.

Alors qu’aujourd’hui les CD laissent la place aux plateformes streaming comme Deezer, Spotify ou le français Qobuz, le vinyle va lui, se refaire une santé. En effet depuis 2010, les disques se vendent de plus en plus en France, mais aussi sur le marché américain. Les ventes dans l’hexagone en 2016 sont estimées à 1 700 000 d’exemplaires, ce qui est incroyable car il y a à peine quelques années presque plus personne n’en achetait : environ 100 000 en 2010. Aujourd’hui ils sont perçus comme plus authentiques, et avec les platines, sont devenus des accessoires de décoration, bien dommage lorsqu'on sait à quel point leur musique est agréable, en plus d'être une source pour votre musique !

On prédit donc encore un bel avenir au vinyle, même si personne n’aurait parié dessus !

Retour